OBJECTIF112_couv.jpg
Les temps changent

Nathalie Vermorel,

Rédactrice en chef

objectif@lagoon.nc

Une fois n’est pas coutume ! Alors que le Parlement européen a entériné, en mars dernier, la fin des produits en plastique à usage unique dans l’Union européenne à partir de 2021, la Nouvelle-Calédonie vient, quant à elle, d’adopter un train de mesures en ce sens. Depuis le 1er août, particuliers comme professionnels s’adaptent aux premières mesures définies dans le cadre de la loi de pays du 21 janvier 2019, qui vise à « interdire l’importation et la mise sur le marché de divers produits en matière plastique ». Après la proscription des sacs en plastique à usage unique, non biosourcés, et des cabas en plastique réutilisables, les gobelets, verres, tasses, assiettes, pailles et coton-tiges en plastique ont également été bannis des rayons au 1er septembre. Et ce n’est que le début d’une batterie de mesures destinées à préserver notre écosystème. Autant que faire se peut. Prochaines étapes, l’interdiction, au 1er mai 2020, des barquettes destinées à l’emballage des denrées alimentaires sur les points de vente puis des barquettes utilisées pour le préemballage des denrées alimentaires, au 1er mai 2022. Il était temps, me direz-vous… Chaque année, les Calédoniens utilisent 60 millions de sacs plastiques, 40 millions de barquettes et 5 tonnes de pailles.

PARTENAIRES >>>
1/3